• ...


     

    ......

    Prologue | Chapitre 1 | Chapitre 2 | Chapitre 3 | Chapitre 4 | 

    Chapitre 5 | Chapitre 6 | Chapitre 7 | Chapitre 8 |

    Chapitre 9 | Chapitre 10Chapitre 11Chapitre 12 | Épilogue |

     

    MERCI ! 

     


    Vous pouvez retrouver toutes mes histoires sur mon portail !

    ꔣᨐ Retrouvez-moi sur Instagram et Facebook ! ᨐꔣ


     

    Prologue

    Petite mise en garde :

    - Certains passages de cette histoire utilisent des mots, du langage ou des descriptions d'événements qui peuvent être considérés comme vulgaires ou offensants par certains lecteurs.

    - Certains chapitres peuvent contenir des images dont certaines peuvent être considérées comme offensantes par certains lecteurs.

    Lesdits passages sont mentionnés avec des icônes. 

    Prologue  Prologue

    Les images pouvant être choquantes sont sous liens, à vous de ne pas cliquer ! Il n'est pas obligatoire de lire les passages -18 pour comprendre la suite de l'histoire ! 

    Je suis responsable de ce que j'écris, mais vous êtes responsable de ce que vous lisez !

    Bonne lecture. ♥


     

    Pin It

    votre commentaire

  •    J’étais là, allongée sur ce lit, les jambes en l’air, la douleur me prenant aux tripes toutes les minutes et cette envie irrépressible d’expulser ce monstre à l’intérieur de moi, pendant qu’un public tentait de m’encourager.

    - Pousser mademoiselle, dit le médecin.

    Je prends sur moi, mais j’ai envie de lui hurler dessus, j’aimerais bien l’y voir moi, à ma place. Ce n’est pas lui qui est en train de sortir de son corps une boule de plus ou moins 3kg avec une tête comme une pastèque. Et moi, je n’avais rien demandé de tout ça. 

    Est-ce que j’avais prévu, de me retrouver dans cet hôpital en train d’accoucher d’un enfant que je n’ai pas désiré ? Non, certainement pas. Je suis plutôt une fille tranquille, sans problèmes, qui aime être isolée dans mon coin. La seule personne que je tolère, c’est mon meilleur ami, Nathanaël, que je n’appelle jamais par son prénom, je me demande toujours si ses parents ont été incapables de choisir entre Nathan et Naël, du coup moi, je l’appelle toujours Natouche, il n’aime pas trop ça, mais je préfère plutôt que le diminutif Nate, comme le susurrent toutes ces garces qui lui collent aux pieds. 

    Je ne suis pas amoureuse de lui, c’est clair, mais je déteste toutes ces filles qui veulent se l’approprier alors qu’elles ne le connaissent même pas. Pas comme moi, en tout cas. Tout ce qu’elles veulent, c’est un coup de reins dans les vestiaires du gymnase, et cet abruti de Nathanaël y court sans problème, il pourrait se trouver une gentille fille, ce n’est pas ce qu’il manque sur le campus, mais non, monsieur préfère profiter. Profiter de quoi ? De filles qui n’ont pas été visitées uniquement par le train ? Je ne comprendrais jamais sa vision des choses sur ce point. 

    Toujours est-il que c’est mon meilleur ami et que nous adorons passer du temps ensemble, pourtant, nous ne sommes pas vraiment pareils lui et moi, il est plutôt dans la catégorie des gens cools du bahut, alors que moi plutôt dans la section des vermines qu’on aimerait bien écraser sous nos bottes. Il est très souvent taquiné par ses amis « cools » à cause de notre relation, il s’en fiche au plus haut point et n’a pas honte de rester avec moi. C’est ce qui fait de lui un être exceptionnel. 

    Au fait, moi, c’est Mélissandre, et ça, c’est mon histoire.

     

    Prologue


     

    Pin It

    4 commentaires

  •    Être grande, blonde et pourtant bien taillé ne m’a jamais aidé à faire partie des gens cools et je pense que cette nouvelle année ne va pas déroger à la règle. De toute façon, qu’est-ce que ça peut bien me faire de traîner avec des personnes inintéressantes et superficielles ? A part mon Natouche, je ne supporte aucune de ces têtes de con. Les mecs se prennent pour des princes et les nanas sont toutes des salopes et faux culs. La plupart des inscriptions gravées dans les toilettes, et qui visent justement ces filles populaires, sont généralement faîtes par leur soient disant amies. Laissez-moi rire. Je retrouve mon meilleur ami au petit café du coin. Il est déjà assis et il a commandé pour moi. 

    - Salut Natouche !

    - Ne peux-tu pas m’appeler comme tout le monde ?

    - Tu le sais, je ne suis pas tout le monde !

    - Tient, ton café, noir et sans sucre.

    Chapitre 1 - Septembre

    Je le remercie avant d’avaler une grande gorgée de café. Sentir le liquide ambré descendre le long de ma gorge me procure un sentiment de bien-être. Je ne buvais pas de café jusqu’à il y a quelques mois et aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer. Nate me dévisage. Je suis en train de me dire que j’adore ce diminutif, ça lui va vraiment bien, c’est vrai qu’il est très beau comme garçon, ce qui fait son charme se sont ses yeux, il est atteint d’hétérochromie et ça le rend encore plus sexy, mais jamais je n’oserais l’appeler ainsi, puis j’aime trop le taquiner pour l’appeler par son diminutif commun. 

    - On devrait se dépêcher, finit-il par dire, je dois retrouver Sean avant le cours de Sciences.

    - Sean ? Le Sean ? Le tombeur ? Le type qu’on dit aussi bien gaulé qu’un étalon ?

    - Pitié Méli, je croyais que tu n’étais pas ce genre de fille ? 

    - Je ne fais que rapporter ce que j’ai entendu, puis c’est vrai qu’il est mignon.

    Nous finissons nos cafés puis nous prenons la direction du bâtiment des Sciences. Un grand brun adossé au mur attend, avec cette allure de rebelle, mais avec cette assurance qu’ont les gens qui appartiennent au groupe des gens cools. Il lève les yeux vers nous et pose son regard sur moi, waouh. Il a de magnifiques yeux bleus qui transpercent mon âme de part en part.

    - Nate, j’ai bien cru que tu n’allais pas venir.

    - Désolé mec, léger contre temps.

    Chapitre 1 - Septembre

    Il dit ça en tournant sa tête vers moi, je le vois lever les yeux au ciel. Typique réaction, car il voit que je deviens toute écarlate devant son ami.

    - Tient, on n'a jamais eu l’occasion de se rencontrer tous les deux ma belle.

    Il est en train de me parler, et je suis là à sourire et rougir comme une idiote au lieu de répondre, et ce n’est pas du tout ma façon de faire, j’ai tendance à ne jamais minauder devant les mecs, mais Sean, lui, me fait perdre tous mes moyens.

    - C’est Mélissandre, ma meilleure amie. Allez Sean, bouge, on va être en retard. À plus tard Méli ! 

    - Ouai, à plus tard ma belle !

    Je me contente de les regarder partir en faisant un petit signe de la main. Une fois qu’ils sont hors de ma vue, je reprends mes esprits. Non mais qu’est-ce qu’il m’a pris ? Je déteste ce genre de mecs, et ce genre de mecs ne s’intéresse jamais à moi, la seule et unique chose qu’ils veulent, c’est quelque chose que je n’ai pas envie de leur donner.

    En attendant mon prochain cours, je vais réviser dans la bibliothèque. Je retrouve Nate à la fin de la journée pour la dernière heure, un cours de langue, nous avons pris la même option. Il s’assoit à côté de moi et sort ses affaires. Il est étrangement silencieux.

    Chapitre 1 - Septembre

    - Qu’est-ce qu’il t’arrive ce soir Natouche, tu as perdu ta langue ?

    - Écoute, Méli, tu ne devrais pas trop t’approcher de Sean, tu connais sa réputation, ce n’est pas quelqu’un pour toi.

    - Quoi ? Mais je n’ai pas l’intention de traîner avec lui ! 

    - Si tu le dis.

    C’est vrai, je ne vois pas pourquoi j’irais traîner avec quelqu’un comme Sean et lui, il m’aura vite oublié, les mecs comme lui ça voit tellement de filles que ça ne retient ni les prénoms, ni les visages surtout des filles impopulaires comme moi. 

    - Cette heure de cours m’a paru interminable ! Tu rentres avec moi ?

    - Désolé, mais je dois voir Léah ce soir ! 

    - Léah ? Mais tes conquêtes sont de plus en plus craignosse Natouche !

    Il se contente de sourire et de disparaître au bout du couloir. Je rentre dans ma chambre d’étudiante en traînant des pieds et je bosse mes cours. Mon téléphone sonne et me sort le nez de mes bouquins, je l’attrape pour voir qui m’appelle et je réponds.

    Chapitre 1 - Septembre

    - Bonsoir maman ! 

    - Ma chérie, ça fait longtemps que tu ne nous as pas donné de nouvelles !

    - Je sais maman, mais je suis débordée en ce moment.

    - Comment ça se passe ? Comment tu vas ? Comment va Nathanaël ?

    - Tout va bien maman ! Natouche va très bien ! On va très bien ! Je vais te laisser, j’ai du boulot.

    - Très bien, ma chérie, mais ne nous oublie pas ! 

    - Promis maman.

    Je raccroche. Ma mère s’inquiète trop et s’inquiète de tout. C’est vrai que c’est parfois dur de jongler entre les cours et mon petit boulot à la supérette, mais je me débrouille plutôt bien. Nate passe en fin de soirée m’apporter un truc à grignoter, il est tout sourire, apparemment content d’avoir vu cette Léah. 

     C’est typiquement une soirée ordinaire, ma vie se résume à réviser, travailler et être avec Nate, ça fait déjà un an que ça dure et ça me convient. 

    Chapitre 1 - Septembre

       On est jeudi, il reste deux semaines avant la fin du mois et comme tous les jeudis, la fraternité des Sigma Thêta Pi organise une beuverie et comme tous les jeudis, Nate me propose de venir avec lui. Pourquoi j’irais dans ce genre d’endroit ? Bondé de gens bourrés et stupides ! Il est clair que ça ne donne pas envie. 

    - Allez Méli, ça fait un an que je tente de te traîner dans cette soirée, tu peux venir au moins une fois ! Promis, je ne te le demanderais plus après ! Il faut t’amuser un peu ma grande ! 

    - Mais que veux-tu que je fasse à cette beuverie ? 

    - Rester avec moi ! Tu peux juste rester un petit moment ! Allez ! 

    Il me fait son regard de chaton, comment je pourrais résister ? S’il ne me propose plus jamais de venir, je pourrais y aller juste un instant et être tranquille le reste de l’année !

    - Arrête de me faire ces yeux-là ! D’accord, je viens, juste un moment et après tu ne me demanderas plus jamais de mettre les pieds dans ta fraternité !

    - Enfin ! Consécration ! Tu ne comptes pas y aller habiller comme ça ?

    Je détaille ma tenue, un bas de jogging et un t-shirt trop large pour moi. Je lève les yeux au ciel, je suis déjà contrainte d’aller à cette soirée, et en plus, il faut que je m’habille bien ! J’enfile un jean, un débardeur et des ballerines et ça ira très bien.

    Chapitre 1 - Septembre

    - Bon, c’est déjà mieux ! Même si tu étais jolie aussi en jogging ! 

    Je rougis, étonnée, même s’il est toujours gentil avec moi, Nate ne me fait jamais de compliments ! Il attrape ma main et nous allons en direction de la fête.

    Une fois arrivés, tous les étudiants sont ivres, ou presque, voir même drogués pour certains, la maison est remplie de fumée en tous genre et ça empeste. Le groupe d’amis de Nate lui fait signe, je pensais que Sean serait avec eux, mais non. 

    - Tient Nate, tu as ramené miss Sainte-nitouche avec toi ?

    - Arrêtez d’être une bande d’enculés, Méli est quelqu’un de sympa ! 

    Ce qu’il dit clou le bec à la poufiasse aux cheveux mauve. Beurk, quel mauvais goût. Il me tend un verre d’alcool. Je ne bois jamais, il le sait en plus, je refuse donc. Il se penche et me murmure doucement à l’oreille.

    - Ce n’est qu’un peu de bière, promis, ce n’est pas fort et ça te décoincera un peu, je suis sûre que tu peux t’amuser ! 

    Chapitre 1 - Septembre

    Je fais entièrement confiance à Nate, je le prends et pose mes lèves au bord du gobelet. Je bois une petite gorgée, c’est vrai, ce n’est pas fort, mais ce n’est pas très bon, je fais une grimace et il rigole. Au final, je finis par boire le verre en entier, je me sens différente, toute légère, je crois bien que je suis pompette ! Je reste toujours dans mon coin, observant Nate et ses amis qui rigolent entre eux. Au bout d’un moment, une fille qui n’était pas dans le groupe arrive et commence à se coller à lui, elle l’embrasse sur la bouche et il l’embrasse dans le cou. 
    Je trouve ça répugnant, est-ce que c’est le fait d’avoir un peu bu qui me rend comme ça ? Je me lève et pars furieuse, je monte et trouve la chambre de Nate, quand j’ouvre un couple est en train de se bécoter sur son lit. Ma réaction me choque.

    - Dégagez tous les deux, maintenant.

    Ils se tournent vers moi, médusés et quittent la pièce rapidement. Je vais pour fermer la porte et Nate arrive à ce moment-là. 

    - Qu’est-ce qu’il t’arrive Méli ? 

    - Je ne voulais déjà pas venir, mais te voir, fourrer ta langue dans la bouche de cette grognasse, s’en est trop.

    - Est-ce que… Est-ce que tu es jalouse Méli ? 

    Moi ? Jalouse ? Mais n’importe quoi ! Il est complètement fêlé ! 

    - Bien sûr que non ! 

    - Tu préfèrerais peut-être que je fasse ça ?

    Il avance vers moi et je recule instinctivement jusqu’à avoir le dos contre la porte. Il commence à tenir mon menton et rapidement, il trouve ma bouche avec la sienne. Ses lèvres sont douces et pulpeuses, son corps se colle au mien, je sens mes jambes vaciller sous mon désir. Il pose sa main sur ma hanche pendant un instant, puis au bout de quelques secondes, elle commence à remontrer vers ma poitrine. Je romps le baiser. 

    Chapitre 1 - Septembre

    - On ne peut pas faire ça Nate, nous sommes amis.

    Il me lance un regard surpris, je comprends que je viens pour la première fois de l’appeler Nate à haute voix, je suis moi-même surprise. 

    - On ne fait pas ça entre amis ?

    Il pose la question sans attendre de réponse, il saisit mon visage et m’embrasse encore, je me sens désinhibée et je cède aux avances de Nate alors que c’est mon ami. Il redescend sa main sur mon corps puis il le quitte un instant pour verrouiller la porte derrière moi. Est-ce que ça veut dire qu’il n’y a plus de retour en arrière possible ?


     

    Pin It

    7 commentaires

  •  

       Ça fait trois semaines que Nate et moi avons couché ensemble, et depuis, contrairement à ce que l’on avait prévu, nous nous évitons comme la peste. Pourtant, c’était bien et je ne regrette pas, enfin si un peu quand même. Je suis allongée sur mon lit et je ferme les yeux un instant, juste le temps de me souvenir comment c’était.

       Il avait fermé la porte derrière moi tout en continuant à m’embrasser, je sens encore ses mains passer sous mes fesses pour me porter jusqu’à son grand lit, puis ses doigts glisser le long de mes joues pendant qu’il m’embrassait… Il avait commencé par enlever son t-shirt de basket, me laissant admirer son torse nu et il m’avait débarrassé de mon débardeur, puis c’est à ce moment que j’ai commencé à paniquer un peu en voyant que les choses avançaient. 

    - Nate, attends, je n’ai jamais…

    - Comment ça ? Jamais, jamais ?

    - Jamais…

    J’étais un peu rouge de honte devant lui qui était bien plus qu’expérimenté, et même si c’est mon meilleur ami depuis l’an passé, jamais je ne lui ai dit que j’étais encore vierge, c’était mon petit paradis secret, jusqu’à ce soir-là. Je m’étais donc contentée de hocher la tête en guise de non.

    - Je ne t’oblige à rien Méli, sache-le, mais si tu veux continuer, je t’assure que je prendrais mon temps.

    Chapitre 2 - Octobre

    Nos yeux ne se quittaient pas, je ne savais pas quoi répondre, est-ce que j’étais sûre de moi ? Non pas spécialement. Est-ce que je trouverais un autre garçon pour me dire ça ? Assurément que non… Il a pris mon silence pour un oui, m’a souri puis m’a embrassé. Je ne savais pas quoi faire, j’étais un peu tétanisée, il avait attrapé ma main pour la poser sur son torse chaud, m’incitant à moi aussi de le toucher. Il ne m’avait pas obligé à faire quoi que ce soit, se satisfaisant de me donner du plaisir exclusivement. Je me souviens encore de sa bouche sur ma peau brûlante de désir puis il avait fini par glisser entre mes cuisses, doucement, langoureusement comme il l’avait promis. J’ai eu un peu mal au début, mais Nate était tellement attentionné que la douleur s’est vite éteinte. J’ai passé toute la soirée à l’appeler Nate et j’ai adoré ça ainsi que tout ce qu’il s’est produit. Quand tout ça était fini, il s’est allongé à mes côtés, me prenant dans ses bras, embrassant mon front.

    - Tout ça ne change rien entre nous, n’est-ce pas Méli ?

    - Non, bien sûr que non, Nate.

    Il a resserré son étreinte, nous sommes resté là un moment, jusqu’à ce qu’il se lève pour se rhabiller et me raccompagner à ma chambre. Il s’est penché pour embrasser ma joue et je l’ai remercié.

    - Merci Natouche !

    Il m’a regardé avec des petits yeux tristes d’entendre son surnom, sonnant la fin d’une soirée magique. Et après, tout a changé entre nous, nous avons commencé à faire comme si rien ne s’était passé, se retrouvant comme avant, gardant nos vieilles habitudes, et au fil des jours, nous trouvions toujours plus d’excuses pour ne pas se voir. Ce qui me fait regretter ce qu’il s’est passé entre nous, alors que c’était fantastique. Je suis tirée de mes pensées par des coups qui résonnent sur ma porte. Je me lève à contrecœur pour ouvrir. 

    Chapitre 2 - Octobre

    - Natouche, qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’es pas à ta fête ce soir ?

    - Petite Méli, je suis certain que tu n’as encore rien mangé ! 

    - Non, trop absorber par… mes cours.

    Par le souvenir de cette nuit que nous avons passé tous les deux, surtout. Je souris, un peu nerveuse, nous nous évitons depuis des jours et là, il revient comme si tout était normal. Il me donne les boites de chinois et je le remercie, je lui en tends une, mais il refuse en prétextant avoir déjà mangé. Je finis mes nouilles et m’assois à côté de Nate sur le lit.

    - C’est vrai que j’avais un petit creux, c’est très gentil de m’avoir apporté ça ! Tu n’es pas à ta fête ce soir ?

    - Non, je n’avais pas envie d’y aller, je voulais juste passer du temps avec ma meilleure amie, ça fait un petit moment qu’on n’est pas resté ensemble… 

    - Oui, quelques semaines, on était, tous les deux, débordés…

    Pfff, quel mensonge, pas plus débordés qu’à l’accoutumée en fait. Puis sa main a commencé à trouver la mienne, à doucement caresser mes doigts.

    - En réalité, Méli, c’est que chaque fois que je te voyais, j’avais très envie de t’embrasser et…

    Et il ne finit pas sa phrase, car il se rapproche de moi pour entrer en contact avec mes lèvres, je le laisse m’embrasser et me souviens que la dernière fois que nous avons fait ça, nous nous sommes évités pendant des semaines.

    Chapitre 2 - Octobre

    - On ne devrait pas faire ça, nous sommes juste des amis, rien de plus Nate.

    - Mais j’adore quand c’est toi qui m’appelles Nate.

    C’est vrai que je viens encore de l’appeler Nate sans m’en rendre compte, et moi aussi, j’adore l’appeler comme ça. Mais si jamais notre amitié ne redevenait plus comme avant ? Je tiens trop à lui pour briser cela.

    - Donne-moi juste une autre nuit avec toi et on laisse tout ça au placard après, juste une dernière fois Mél.

    Je ne réponds rien, une nouvelle fois et je me laisse guider par son expérience, je le laisse m’embrasser et me toucher comme seul un amant le ferrait, il me guide et m’apprend à devenir plus confiante en tentant de me laisser les commandes. Et quand nous avons fini et qu’il me prend dans ses bras, je me demande vraiment si nous arriverons à redevenir simplement des amis.

    Au début, j’étais un peu gênée, alors que Nate semblait normal, je me demandais toujours s’il avait envie de m’embrasser en me regardant et cette idée me troublait au plus haut point, puis au bout de quelques jours, j’ai fini par adopter son attitude. Puis nous avons repris nos petites manies, tout naturellement. 

       Ce matin, j’accompagne donc Nate en cours de sciences et Sean est devant la porte en train de regarder son téléphone, il ne fait pas plus attention à nous, seulement lorsque Nate est entré dans la salle, il m’interpelle alors que je repars.

    Chapitre 2 - Octobre

    - Hey bella ! Mélissandre, c’est ça ?

    Sean m’appelle, et il se souvient de mon prénom ! Je me retourne, légèrement choquée.

    - Oui ! 

    - Nate dit que tu es douée en langues, tu ne voudrais pas m’aider un peu ?

    Je manque de m’étouffer à la première partie de sa phrase, comme s’il faisait un sous-entendu. Est-ce que Nate en a parlé ? Puis je me dis que c’est moi qui délire, il ne ferait jamais ça. 

    - Oui si tu veux ! 

    - Génial, tu peux passer ce soir ?

    - Après mon taf, il n’y a pas de problème ! 

    - Merci ma douce !

    Il plante un baiser sur ma joue puis s’éclipse en cours de sciences avec Nate. Je rougis, il a l’air adorable, comparé à ce que j’ai pu entendre à son sujet. Je suis toujours étonnée qu’il se souvienne de mon prénom. Après mon petit boulot, j’ai pris la direction de la fraternité où logent Sean et aussi mon meilleur ami. D’ailleurs, c’est lui que je vois en premier en entrant, il est avec la fille qu’il avait embrassée à la seule fête où j’ai assisté. Lui aussi me voit, il semble gêné, alors qu’il n’y a pas de problème pour moi. Il se lève pour venir à ma rencontre. 

    Chapitre 2 - Octobre

    - Méli, mais qu’est-ce que tu fais là, on ne devait pas se voir ?

    - Non, non, rassure-toi Natouche, tout va bien, je suis venue voir Sean ! 

    - Sean ?

    - Oui, il m’a demandé de l’aider pour ses cours de langues. Tu lui as apparemment dit que j’étais douée ! 

    - C’est vrai, tu es très intelligente, mais Sean, sérieusement, je t’ai dit de faire attention à lui. 

    - Ce n’est que quelque cours Nate.

    Il a deux yeux en billes, et je dois avoir le même regard, je me contente de rougir, il est sorti tout seul celui-là. Puis Sean arrive et me sort de cette situation. Il me guide jusqu’à sa chambre et nous commençons à bosser. J’ai fait ça pendant une semaine et demie, pour qu’il puisse avoir une bonne note à son prochain examen, examen qu’il a finalement réussi, il est tout fier de me montrer son B+. 

    - Je n’aurais jamais réussi sans toi ! Tu es géniale ! 

    Il saisit ma joue pour y poser un petit baiser, je ne peux m’empêcher de rougir à son contact, il ne lâche pas ma joue et embrasse mes lèvres. Je suis tellement flattée qu’un garçon comme lui puisse m’embrasser. Je lui rends son baiser, mais il se fait plus insistant, quémandant autre chose qu’un simple baiser. Je ne suis pas prête à m’abandonner si facilement à lui. 

    Chapitre 2 - Octobre

    - Arrête Sean, je ne veux pas faire ça.

    - Quoi, tu vas jouer les vierges effarouchées avec moi ? 

    - Qu’est-ce qu’il te prend ?

    - Je suis sûre que tu te tapes ton soit disant meilleur ami et tu joues les sainte-nitouche avec moi, tu sais combien de meufs seraient ravies d’être à ta place en ce moment ?

    Je reste interdite. Les larmes au bord des yeux. Je ne réponds rien, je me lève et quitte l’endroit avec la boule au ventre. Je me demande si Nate en a parlé, et je finis par me dire qu’il avait raison à propos de Sean, ce n’est qu’un petit con prétentieux et égoïste… Le genre de personnes que je déteste. Au fil des jours les gens ont commencé à me regarder bizarrement et a chuchoter sur mon passage, même Nate m’a évité. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi...

    Ne tenant plus en place, je décide qu’il est temps de tirer les choses au clair, j’envoie un message à Nathanaël en lui disant qu’il faut qu’on parle et que j’arrive à sa fraternité. Seulement, ce que j’avais oublié, c’est que c’était le soir d’Halloween, évidemment tout le monde fait la fête et est déguisé, sauf moi ! 
    Tant pis, je sais que Nate se trouvera, quoi qu’il arrive, dans cette maison qui sert de repère au plus gros connard que j’ai pu croiser. En chemin, un romain et un pirate me bousculent. 

    - Hey mec, c’est pas elle ? 

    - Hey, sainte-nitouche ! 

    Les deux garçons m’ont l’air bien alcoolisé et ne m’inspirent pas confiance, seulement le temps que je tourne les talons pour marcher plus vite, le romain saisit mon bras avec force.

    - Où tu vas comme ça ? 

    Chapitre 2 - Octobre

    Au moment où j’ouvre la bouche pour leur crier de me lâcher le pirate pose sa main dessus en serrant très fort.

    - Reste un peu ma jolie, on va bien s’amuser tous les trois.

    Ils me traînent à l’écart du passage, les larmes coulant le long de mes joues, essayant de me débattre, vainement. Le premier m’empêche de parler pendant que le second me couche sur le sol en prenant soin de me tenir tout en retirant le bas de mes vêtements. Je me débats encore et toujours mais je comprends vite que cela ne sert à rien… alors j’arrête tout simplement en attendant qu’ils finissent par se lasser et de me laisser ici comme une chose sans importance.


     

     

    Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires